26 Jan 2018

Grève du SYNPHOT : le Togo va-t-il au-devant de sérieux problèmes ?

Le Togo vit une situation sociopolitique difficile depuis plus de cinq (5) mois. Le secteur éducatif est aussi malade avec des grèves à répétition des enseignants. A partir de la fin de ce mois de janvier, ce sont les centres hospitaliers sur toute l’étendue du territoire national qui vont connaître une situation difficile.

Le Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT) part en grève les mercredi 31 janvier et jeudi 1er février prochains. Deux jours de grève qui coïncident avec  les prochains jours de marche de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise.

Invité ce vendredi sur la radio Nana FM, le Secrétaire général du SYNPHOT, Pr Atchi Walla a fait observer que le SYNPHOT est dans une démarche ‘indépendante’ et ‘autonome’. Selon lui,  c’est depuis le mois de juillet que les responsables du SYNPHOT ont pris sur eux d’attirer l’attention des membres du gouvernement sur le fait que le pays vit déjà une situation difficile sur le plan politique et il va falloir faire attention pour ne pas en rajouter avec les problèmes sociaux.

Gilbert Bawara, le ministre de la Fonction publique et du travail, a-t-il poursuivi,  leur a donné « la parole de responsable » qu’il va se pencher résolument sur le problème et des solutions seront trouvées. « Nous nous sommes rendus compte qu’on est tournés en bourrique. On est allé de séance de travail en séance de travail sans aucun résultat concret. Et au finish, on nous offre un groupe de travail dans lequel il faut aller réfléchir aux différents problèmes que nous avons posés », a-t-il regretté.

Pour le professeur Walla, on n’a pas besoin d’aller dans un groupe de travail pour décider de rééquiper de façon urgente les hôpitaux et offrir un statut particulier aux agents de la santé. « Ce sont des questions importantes auxquelles il faut des solutions urgentes », a-t-il relevé.

Faut-il rappeler que depuis le début de cette nouvelle année, le SYNPHOT a déjà organisé trois (3) sit-in observés sur toute l’étendue de territoire, pour attirer l’attention du gouvernement togolais sur les conditions de vie et de travail des agents de la santé? Réponse, le gouvernement observe depuis un silence.

Selon le responsable de cette organisation syndicale, malgré leur bonne volonté, les agents de santé ne peuvent pas donner des résultats probants. Et pour cause. Les effectifs sont réduits soit de moitié ou de 2/3, tous les centres hospitaliers souffrent d’un manque criard d’équipement, aucun service n’est épargné.

Au SYNPHOT, on pense qu’il est temps que le gouvernement dise comment dans un délai très bref, il compte recruter en nombre suffisant des agents et rééquiper les centres de santé en attendant la construction de nouveaux centres hospitaliers.

Read 786 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…