ADS
14 Jan 2021

Prof. Akodah justifie le passage du journaliste entre le SCRIC et la HAAC

Au Togo, des journalistes sont convoqués ou interpellés par le Service central de recherches et d’investigations criminelles (SCRIC). Et pourtant, le délit de presse est dépénalisé. Un fait qui suscite des réactions au sein de l’opinion. Pourquoi des professionnels de médias, pour leurs écrits, doivent se retrouver à la gendarmerie ? Le ministre en charge de la communication a avancé les raisons qui justifient ce fait d’actualité.

Selon Prof. Ayewouadan Akodah, la frontière entre délit de presse et infraction pénale est très mince. Et on peut vite basculer d’un délit de presse à un délit pénal.

« Les délits de presse ont cette particularité d’être à cheval ou en tout cas, à la lisière du droit pénal. Ce qui justifie parfois que certains journalistes se retrouvent d’abord au SCRIC avant éventuellement de voir la HAAC reprendre la main lorsque la qualification est établie et que le délit de presse est retenu », a-t-il déclaré jeudi sur Victoire FM.

Pour ce porte-parole du gouvernement, les relations parfois tendues entre les journalistes et l’Etat ne sont pas l’apanage du Togo. Et le SCRIC étant une structure de l’Etat, les relations que les journalistes peuvent avoir avec ce service, doivent rester des relations ‘cordiales’.

Selon lui, le SCRIC n’investigue pas seulement à charge. Son objectif, c’est de  chercher à établir le délit de presse ou le délit pénal, ce qui peut entrainer ce passage entre le SCRIC et la HAAC.

« A chaque fois que le délit de presse est établi, la HAAC a repris la main », a-t-il souligné.

 

Global Actu, site d’informations généraliste accessible à l’adresse www.globalactu.com ou www.globalactu.tg

Site d’informations du Groupe Global Atlantic Telegramme SARL (2 GAT SARL), siège social : Nukafu, rue Madela, non loin de la pharmacie ISIS, derrière le cabinet Me Tchassona Traore, Tél : 91098112/96025307 ; E-mail : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. ou This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Read 904 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
CIMTogo
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…