06 Feb 2019

Togo : les meilleurs journalistes de la 2ème édition des LJI connus en mai prochain

Les meilleurs journalistes togolais de la télévision, de la radio, de la presse écrite et de la presse en ligne de l’année écoulée, seront connus en mai prochain, dans le cadre de la 2ème édition du concours ‘Lauriers du journalisme d’impact’ (LJI).

Cette initiative portée par les Ambassades des Etats-Unis et de France au Togo, le Programme des nations Unies pour le développement (PNUD) auxquels s’ajoute l’Institut des sciences de l’information, de la communication et des arts (ISICA), a été officiellement lancée ce mercredi à Lomé par le vice-président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC),Octave Olympio. C’est en présence de l’Ambassadeur des Etats-Unis au Togo, David Gilmour.

Selon ce dernier, le concours ‘les Lauriers du journalisme d’impact’ (LJI) récompense depuis 2018 au Togo le meilleur travail journalistique et incite les journalistes à la qualité professionnelle.  

« Ce concours témoigne de l’importance que nous accordons au journalisme indépendant et libre au Togo. Mais ce pouvoir de la presse s’accompagne  des valeurs comme l’exactitude, l’objectivité, l’éthique et la responsabilité », a-t-il déclaré.

Ouvert à tout journaliste exerçant depuis 2 ans, ce concours démarre le lundi 11 février 2019 et prend fin le 11 mars 2019. Les productions sont à soumettre sur le site www.lji-togo.com dans 4 catégories, notamment la « télévision », la « radiodiffusion » et la « presse écrite & la presse en ligne ».

Suivant le règlement du concours, les productions doivent contribuer à jeter la lumière de manière pédagogique sur l’un des thèmes suivants : ‘démocratie et Etat de droit’, ‘développement et réduction de la pauvreté’, ‘gouvernance financière’ puis ‘santé et éducation’. Pour cette édition, ne sont recevables que les productions journalistiques publiées ou diffusées entre le 1er février 2018 et le 1er février 2019. Sont récompensées, les 5 meilleures productions de chaque catégorie.

« C’est une initiative bien pensée destinée à encourager la presse togolaise vers une pratique quotidienne équilibrée et professionnelle », a apprécié le représentant de la HAAC.

Il a également défini le journalisme d’impact comme un journalisme de ‘solution ou ‘constructif’, qui selon lui, s’inspire de l’investigation autour de problèmes du monde, qu’ils soient politiques, économiques, sociaux ou environnementaux, pour rechercher des solutions innovantes, viables pour toute l’humanité.  

« Il s’agit donc d’un journalisme rigoureux et exigeant qui ne laisse pas de place au doute dans la recherche et satisfait l’attente, non pas parce qu’il propose la solution qui plaît forcément au lecteur, au téléspectateur ou à l’auditeur, mais parce qu’il propose des solutions plausibles et modulables », a-t-il ajouté.

Read 298 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…