ADS
14 Jan 2021

Togo : la cour d’appel de Lomé corse la peine du ‘prophète Esaïe’

Tout se complique pour Kokou Dekpo, dit ‘prophète Esaïe’. L’homme de Dieu arrêté en octobre dernier pour avoir dit qu’Agbéyomé Kodjo montera au pouvoir avant la fin de l’année 2020, vient d’être condamné par la cour appel de Lomé à 24 mois d’emprisonnement dont 12 assortis de sursis.

Une nouvelle décision qui bloque ce ‘prophète’ en prison pour encore 8 mois.

Selon les informations, la cour d’appel saisie par le procureur de la République, Essolisam Poyodi, n’a pas suivie la décision du tribunal en ce que cette dernière violerait l’article 37, alinéa 2 du code de procédure pénale.

Il faut rappeler qu’au premier niveau, le tribunal de première instance de Lomé a condamné le 6 janvier dernier ‘l’homme de Dieu’ à 36 mois de prison dont 32 avec sursis en le faisant bénéficier des circonstances atténuantes. Une décision qui laissait croire que le ‘prophète Esaïe’ sortirait de prison dans une dizaine de jours.

Sauf que l’appel interjeté par le procureur de la République et la nouvelle décision compliquent tout.

« C’est mon fils Gabriel que j’ai choisi pour conduire le peuple togolais vers la terre promise. Tous ceux qui savent qu’il est le vrai gagnant et qui jouent leur carte pour le maintien du régime, seront foudroyés par la colère de Dieu ». C’est cette déclaration qui a valu la convocation de Kokou Dekpo. Après interrogatoire au Service central de recherches et d’investigations criminelles (SCRIC) de la gendarmerie nationale, l’homme sera jeté en prison.

On lui faisait grief de diffusion de fausses informations, de menace de mort et d’apologie de crimes et délits.  

Read 1131 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
CIMTogo
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…