ADS
20 Nov 2020

Togo : Scan Togo explique ses procédures d’acquisition de terrains et d’indemnisation de biens

De toutes les sociétés qui ont pour matière première la terre au Togo, Scan Togo dit avoir les meilleures procédures d’acquisition de ces terres et d’indemnisation de biens. En conférence de presse jeudi à Tabligbo (80 km au nord-est de Lomé) où elle exploite le calcaire, elle dit que derrière 90% de ses problèmes, il n’y a qu’un seul personnage.

Selon Jean Adolehoume, Directeur administratif de Scan Togo, les procédures que met en œuvre la société dans l’acquisition de terrains et d’indemnisation de de biens, notamment les plantes sur les terres, sont basées sur les normes de la Société financière internationale (IFC), bras financier de cette société.

« La procédure d’indemnisation de biens du groupe est très claire. On identifie les terrains et les propriétaires, on procède à l’indemnisation de la superficie et des biens. Aucune autre société d’extraction ne propose ce type de procédure », a déclaré le Directeur administratif.

Et c’est sur la base de cette gestion du foncier, souligne le responsable de Scan Togo, que 32 hectares ont été achetés et où sont implantées l’usine et les cités. C’est la même gestion, a-t-il souligné, qui sert à louer les terrains sur une période de 5 ans et à indemniser les plantes qui sont sur ces terrains, note-t-il.  

De 5 francs CFA en 2014, le m² du terrain est loué depuis mars 2019 à 6,5 francs CFA.  « Parfois, il y a des propriétaires qui ne sont pas des exploitants, donc ils prennent l’argent de la terre et l’exploitant prend celui des biens. Au niveau des biens, les gens pensent à tort que plus les personnes sont nombreuses, plus l’argent sera conséquent, ce qui n’est pas le cas », a-t-il ajouté.

Selon les responsables de cette société, ce que beaucoup ne savent pas est que c’est le ‘côté magnanime’ envers les populations dans l’acquisition des terrains et d’indemnisation des biens qui joue aujourd’hui à Scan Togo des tours.

« Pour ne pas laisser des parcelles que nous n’exploitons pas encore non défrichées, nous laissons gentiment les propriétaires de terre les exploiter », soutient-on.

Beaucoup de difficultés ont pointé du nez, marquent les responsables de Scan Togo. Certains exploitants retournent sur les terrains qu’ils ont déjà loués et pour lesquels ils ont déjà encaissé l’argent pour mettre en terre de nouveaux plants qu’ils demandent à la société de prendre en compte dans le comptage.

Autre chose, des cas de corruption pour sur compter les plantes et l’établissement des procès-verbaux frauduleux, même pour ceux qui ne sont pas des exploitants. Plusieurs procès sont encore pendants devant la justice, dit-on.

« Plus de 1,5 milliard de francs CFA pour indemniser des plantes. Malgré le coût élevé, le Directeur général nous a instruits de payer », a fait savoir Laurent Gnamakou.

Pour la société d’exploitation de calcaire, derrière 90% de ses problèmes, il n’y a qu’un seul personnage. Il s’agit, selon M. Adolehoume, du président d’une association à laquelle Scan Togo a confié la gestion de son parking.

« Tout a commencé avec un appel ouvert pour la gestion de notre parking. C’est ce personnage qui est au centre de ce tohu-bohu, la haine étant au centre de ses actions parce que n’ayant pas supporté qu’on lui dise d’aller soumissionner comme tous les autres », a-t-il expliqué.

La société fait aujourd’hui face à 3 ordres de litiges en cours dans les tribunaux. Sur l’assignation de certains journalistes en justice pour ‘fausses informations’, les responsables de Scan Togo disent que les procès iront jusqu’au bout et seule la décision d la justice fera foi.  

« L’affaire au tribunal et on va attendre la décision de la justice, nous sommes diffamés », a lancé le Directeur administratif de cette société filiale de HeidelbergCement.

Read 559 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
CIMTogo
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…