07 May 2019

Ghana : les velléités ‘togolandaises’ de plus en plus vives

Va-t-on vers la création d’un nouvel Etat entre le Ghana et le Togo ? Si pour l’heure, ce scénario est inenvisageable, les velléités sont persistantes de voir la partie occidentale du Togo annexée par les Britanniques à la fin de la première guerre mondiale et incorporée au Ghana depuis, devenir un Etat à part entière. Cette idée est fortement caressée par le Homeland Study Group Foundation (HGSF).

Huit (8) des membres de ce groupe créé depuis 1994 pour, dit-on, défendre les droits des habitants de cette région de l’est du Ghana et de l’ouest actuel, ont été arrêtés dimanche par la police ghanéenne à Ho, 150 km au nord-est d’Accra. Pris la main dans le sac, ces hommes étaient en réunion et se préparaient à déclarer cette terre indépendante, sous le nom de ‘Togoland occidental’.

« Nous avons appris que le groupe se réunissait pour finaliser les dispositions visant à déclarer indépendante cette partie du pays, qu’ils veulent appeler Togoland occidental. Nous les avons trouvés en possession de projets de Constitution et d’hymne national », a déclaré lundi le porte-parole de la police ghanéenne.

Cette arrestation intervient deux (2) ans après celle des chefs du HGSF. Ces derniers avaient été prévenus de ne s’engager dans aucune activité contre l’Etat central ghanéen. C’est sans compter avec les autres membres de ce groupe indépendantiste.

D’une superficie d’environ 40.000 km², ce territoire appartient-il définitivement au Ghana ? En tout cas, aucune autorité togolaise, depuis l’indépendance acquise de hautes luttes le 27 avril 1960, n’a émis l’intention ou la volonté de voir revenir ce territoire au Togo.

Read 472 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…