ADS
21 Sep 2020

Togo : sans convocation préalable, un homme fait arrêter nuitamment un locataire dans sa maison

Au-delà de 23 heures ce dimanche, un homme, locataire dans une maison au quartier Tokoin Hôpital à Lomé, a eu la visite des corps habillés. Ceux-ci, après l’avoir menotté, l’ont emmené manu militari. Inconsolable, la femme dudit homme dit ne pas savoir où son mari, qui n’a rien fait de mal, se trouve. Que s’est-il passé ?

Selon la femme de M. Koffi, c’est le propriétaire de la maison où ils ont loué qui a fait appel aux corps habillés pour emmener son mari. Et pourtant, poursuit-elle, il n’a rien fait de mal si ce n’est boire de l’alcool avec le propriétaire de leur maison.

« Ce matin vers 9 heures, j’ai constaté que mon mari et le propriétaire discutaient dans la chambre. Mais comme je me rendais au culte, je n’ai rien dit. Ce soir encore, les 2 étaient encore dans la chambre du propriétaire de notre maison. Je n’ai rien dit mais je sais que les 2, à ces occasions, boivent de l’alcool. Mais mon mari est très vulnérable à l’alcool. C’est lorsqu’ils ont fini de boire que mon mari a commencé par crier. Et le propriétaire a fait appel aux soldats », a expliqué la dame.

Que s’est-il exactement passé à la suite de leur partage d’alcool dans la chambre du propriétaire de maison ? Le locataire a-t-il proféré des menaces ou fait quelque chose de répréhensible ? A en croire la femme de l’homme qui a été arrêté, ce n’est pas la première fois que le propriétaire de la maison où ils sont en location fait appel aux corps habillés.

« C’est ce qu’il fait souvent. Lorsqu’il y a un petit problème, il fait intervenir les corps habillés pour qu’ils viennent nous arrêter. Je me rappelle qu’il m’a même fait convoquer dans un commissariat mais grâce à la vigilance des policiers, on ne m’a pas gardée à vue. Mon mari n’a rien fait. Ils ont bu tous les 2 et maintenant que mon mari, saoulé, criait, il l’a fait arrêter. Ce qui m’a le plus fait mal, c’est qu’avant de l’emmener, il a été menotté comme un voleur ou un criminel », a-t-elle déclaré, inconsolable.

A-t-il été convoqué quelques jours auparavant mais n’a pas déféré à l’invitation de la police ? A cette question, la femme répond encore par la négative.

Qu’a-t-il raconté aux forces de l’ordre pour que des éléments viennent arrêter quelqu’un ? Nul ne sait. Tout ce qu’on sait, c’est qu’il se targuerait d’être membre du parti au pouvoir, et tiendrait en respect les locataires de ces chambres.

Read 1076 times
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
CIMTogo
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…