30 Aug 2019

Togo : le patrimoine culturel en perdition, au cœur d’une foire à Aného

Le patrimoine ancestral au Togo se meurt. On ne parle pratiquement plus des ancêtres, les églises ont pris le dessus sur la culture. A cela, il faut dire qu’il n’y a même pas de cadre où les populations peuvent apprendre qui elles sont. L’école ne fait de mention des richesses culturelles que de façon aléatoire. Comment rectifier le tir ? Pour répondre à cette question, les filles et fils d’Aného (50 km à l’est de Lomé) ne veulent plus se laisser compter les événements. Du 26 août au 8 septembre, se déroule dans cette ville, la foire expo ‘Situ’, la foire du patrimoine.

Le lancement officiel de cette initiative inédite a été fait vendredi sur le thème : ‘patrimoine et développement local : cas de la ville d’Aného’. Pour les organisateurs, l’initiative vise à oser créer le cadre pour, disent-ils, passer le témoin aux générations actuelles et à venir.

« Nous constatons que nous n’avons plus d’attention à nos prédécesseurs et à plus forte raison à nos ancêtres. Si nous ne les honorons pas, qui viendra nous honorer nous autres ? Il n’y a pratiquement pas de cadre pour nous permettre d’écouter notre histoire. L’école et d’autres cadres plus huppés ne nous permettent pas de savoir qui nous sommes », a lancé Latékoé Dick, coordonnateur de cette foire.

Selon lui, quand on parle de patrimoine, c’est une industrie à plein feu.

« Aneho est une ville centenaire, 2 fois capitale du Togo, frontalière avec le Bénin, une ville encadrée par 3 courants d’eau, notamment la mer, le fleuve Mono et la rivière Gbaga. C’est aussi 41 divinités, 41 façons de célébrer Dieu, 41 façons de s’habiller, de dire des proverbes. Si à tout ceci on ajoute le FA, c’est incommensurable », a-t-il énuméré.

Pour ces organisateurs, le bonheur est grand de prendre le devant de la chose pour faire revenir les uns et les autres au village. « C’est juste par gratitude et respect que nous menons ce projet pour dire au monde entier que nous avons de la valeur », a ajouté M. Dick.

La 1ère édition de cette foire est marquée par plusieurs activités, notamment des expositions, des conférences, le tourisme, le carnaval et des spectacles.

Sur cette foire, sont présents une vingtaine d’exposants venus du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire du Mali et du Niger.

Jeudi, une grande conférence sur le FA a été à l’honneur. Les activités se poursuivent jusqu’au 8 septembre. Une autre conférence sur le lien qui existe entre culture, tourisme et économie est prévue sur ce samedi 31 août.

Read 536 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…