26 Jun 2019

3ème édition de ‘Ma rue ma musique’ : un géant concert live en pleine rue à Tokoin Wuiti

Lentement mais sûrement, le festival ‘Ma rue ma musique’ fait du chemin. Les fruits de la 3ème édition de cet événement qui se transporte de quartier en quartier, ont tenu la promesse des fleurs avec un gigantesque concert live en guise d'apothéose. Sur scène le 21 juin dernier à Wuiti, non loin de SOS villages d’enfants, plusieurs artistes de renom.

Pendant plusieurs heures, et tour à tour, 50 artistes au nombre desquels  FofoSkarfo, Prince Mo, Young Farril, Djifason, Senzaa, Picasso, chantre Pauline mais aussi des artistes performeurs en matière de Gospel, de tradition, de rap music, de slam et bien d’autres tendances, ont tenu en haleine des milliers de mélomanes. A ce tableau fait d’artistes chanteurs et de slammeurs, il faut ajouter des artistes dessinateurs et des DJ qui ont fait leur show. Bref, encore une fois, l’art dans son entièreté est encore descendu dans la rue pour le plus grand bonheur des populations. Les guests étaient Black T, Sitara Koldy, JoElle, KanAa, Elom 20ce.

Pour Elisabeth Apampa, présidente de ‘Sourire ensemble’, l’association organisatrice, les objectifs ont été atteints. « Cette année, notre ambition est de contribuer à créer un marché réel de l’industrie musicale urbaine au Togo. Nous sommes encore comblés, vu l’engouement et la motivation des populations à participer à ce festival de musiques urbaines et d’arts de rue », a-t-elle déclaré.

La 3ème édition a été lancée le 8 juin dernier avec pour objectif principal, d’apporter aux enfants déshérités, plus de sourire à travers la musique.  

D’un simple concept d’activités sociales initié en 2017, ‘Ma rue ma musique’ est aujourd’hui une plateforme qui offre une liberté de création et d’expression aux artistes sur une scène dans un espace public. Ce festival se positionne aujourd’hui comme l’un des grands événements qui célèbrent la fête de la musique mais l’unique événement qui met en valeur les arts de rue au Togo.

L’objectif poursuivi par les organisateurs à travers cet événement, c’est de sensibiliser un plus grand nombre de personnes sur l’impact des arts dans la vie de la jeunesse, la délocalisation des événements culturels dans tous les coins du pays, la promotion des artistes émergents et le renforcement de l’esprit de civisme et de citoyenneté.

Aujourd’hui, les organisateurs de ce festival estiment, de par l’engouement, que si cet événement n’existe pas, il faudra le créer. Car, soulignent-ils, il a permis de délocaliser des scènes de musique live dans des quartiers de Lomé dont les populations n’ont jamais songé une telle chose, notamment Agbalépédo, carrefour 2 lions (Agoè) et Tokoin Wuiti.

Il a également permis de former des acteurs culturels et des jeunes passionnés d’arts, l’animation d’émissions radiophoniques sur plusieurs médias, des dons à plus de 15 orphelinats et des sensibilisations et dépistages sur le cancer, les hépatites, le VIH/Sida et le diabète.

Read 236 times
Tagged under
Facebook Google Plus Twitter LinkedIn
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…